[vc_row][vc_column][vc_separator color=”custom” css_animation=”none” accent_color=”#a3a3a3″][/vc_column][vc_column width=”1/2″ css=”.vc_custom_1513889842998{padding-right: 0px !important;}”][vc_column_text css=”.vc_custom_1513965113140{margin-bottom: 0px !important;padding-right: 60px !important;}”]

L’audience de référé concerne les situations urgentes pour lesquelles une solution rapide peut être donnée : condamner un employeur à payer un salaire, une indemnité de préavis, ordonner la remise d’un certificat de travail… Dans ces cas-là, une seule audience peut être nécessaire et le jugement est rendu dans les plus brefs délais.

L’audience de conciliation concerne l’audience durant laquelle deux conseillers prud’homaux : un salarié et un employeur tentent de concilier les parties. Elle est obligatoire sauf en cas de demande de requalification de CDD en CDI ou si l’employeur fait l’objet d’une procédure collective par exemple, où l’audience de conciliation n’a pas lieu et l’affaire est directement jugée par le bureau de jugement.

[/vc_column_text][/vc_column][vc_column width=”1/2″][vc_column_text css=”.vc_custom_1513965136404{margin-bottom: 0px !important;padding-left: 0px !important;}”]L’audience de jugement  concerne l’audience à l’issue de laquelle le jugement est rendu. L’audience de jugement est consécutive à l’audience du bureau de conciliation et se déroule en cas d’échec de la conciliation devant  4 conseillers, deux conseilleurs salariés et deux conseillers employeurs.[/vc_column_text][vc_separator color=”custom” css_animation=”none” accent_color=”#a3a3a3″][vc_column_text css=”.vc_custom_1514068337091{margin-bottom: 0px !important;}”]

Lire aussi :        Les recours contre les décisions du conseil de prud’hommes

[/vc_column_text][/vc_column][vc_column][mk_padding_divider][/vc_column][/vc_row]